La version de votre browser est dépassée, raison pour laquelle cette page Internet ne s'affiche pas correctement. Veuillez s'il vous plaît actualiser votre browser.
Plus d'informations
INTERNATIONAL
Exposition mondiale de la Réforme
«Prophezey» pour le XXIe siècle
Un pavillon dans la verdure accueille le stand suisse

Chien, comète, monstre, soupe.
La contribution suisse à l'exposition
de Wittenberg titille la vision
et l'ouïe des visiteurs.

Le 19 juin 1525, le Grossmünster de Zurich accueillait
en grande première une assemblée pour entendre
la lecture de l’Ancien Testament et son interprétation
contemporaine par Zwingli et ses amis. Cette
«Prophezey» inspirée de la première Lettre de Paul
aux Corinthiens marqua durablement de la Réforme
suisse dans ses aspects cultuels, exégétiques et architecturaux.
Elle aboutit également l’édition de la
Bible de Zurich de 1531, véritable monument spirituel,
littéraire et artistique du patrimoine helvétique.
Pour marquer l’empreinte de la Réforme suisse sur
le protestantisme mondial à l’occasion du jubilé de
2017, le pavillon des Églises de Suisse à l’exposition
mondiale de Wittenberg, entre le 20 mai et le 10 septembre
2017, empruntera à la «Prophezey» son titre
et quelques-uns de ses développements significatifs.
Conçu par les célèbres architectes bâlois Christ et
Gantenbein, un pavillon aux lignes épurées accueillera
les visiteurs dans un écrin de verdure, en contrebas
du château de Wittenberg dont la porte de l’Église
attenante aurait affiché le fameux placard des 95
thèses de Luther un certain 31 octobre 1517.

Le portrait de Luther s’élèvera dans la première partie
du pavillon en compagnie des silhouettes de Calvin,
Zwingli et Nicolas de Flue. La Réforme en Suisse
ne saurait en effet être comprise sans l’apport spirituel
et politique des grandes figures religieuses de
l’histoire du pays tel l' ermite du Ranft, vénéré autant
par ses compatriotes catholiques que réformés.
Dans un deuxième espace, un abécédaire de la Réforme
communiquera de façon ludique et légèrement
décalée ce qu’il faut comprendre des bouleversements
religieux dans la Confédération depuis le XVIe siècle
à nos jours : « Chien » , « Comète » , « Contre-Réforme » ,
« Humanitaire » , « Monstre » , « Soupe » ou « Plaisir »
intituleront
des propos qui mettent en évidence
un « Sonderfall » religieux dans ses aspects pluriels,
oecuméniques et patrimoniaux. À cet égard, une présentation
animée de la célèbre Bible de Zurich permettra
de souligner le rôle central de l’Écriture dans
le processus réformé, à l’instar de ce qu’elle représente
pour le protestantisme en général depuis 1517, ou
même depuis 1514, car Zwingli prétendait qu’il avait
devancé Luther de quelques années dans cette remise
au centre de la Bible.

Reproduction de la presse de Gutenberg

Une opération collective
Et si ce processus réussit avec une telle portée au
XVIe siècle, ce fut grâce à l’invention de l’imprimerie
qui favorisa le lancement d’une
campagne médiatique avant la lettre au
bénéfice de la Réforme. Dans le troisième
espace, une presse de Gutenberg,
spécialement réalisée pour l’occasion,
fonctionnera ainsi pour rappeler l'importance
de cette mécanique essentielle
à la diffusion du protestantisme
naissant. Avec le concours des visiteurs,
un Nouveau Testament contemporain
tiré de la Bible de Zurich y sera imprimé
en un exemplaire au format d’une Bible
du XVIe siècle. Cette opération collective
se prolongera dans un quatrième
espace dédié à la méditation en commun sollicitant
l’ouïe et la vue.
«Prophezey» est une installation culturelle dédiée au
XVIe religieux en Suisse et l’influence qu’il exerce encore
aujourd’hui. Conçue par le théologien Gabriel
de Montmollin et le curateur Juri Steiner, l’exposition
proposera une expérience interactive aux visiteuses
et visiteurs qui pourront aussi bénéficier de l’accueil
de bénévoles fortement investis dans ces espaces
dédiés au partage. On dit de la Réforme helvétique
qu’elle fut plus communautaire que celle qui, en
Allemagne, mit l’Europe en mouvement il y a 500
ans. En rappelant cette qualité, «Prophezey» entend
aussi contribuer à ouvrir